CCP mandaté. « C’est l’occasion de préparer mon avenir » Laure, secrétaire de syndicat

Ancienne secrétaire du syndicat des aides à domicile de la Sarthe, Laure Goutard vient d’obtenir le CCP ou certificat de compétences professionnelles Suivi de dossier social d’entreprise.  A 40 ans, elle entame une reconversion et une nouvelle étape dans sa vie professionnelle.

laure_video CCP mandate

Visionnez la vidéo portrait de Laure.

« Au bout de 15 ans dans le même métier, j’avais l’impression d’avoir fait le tour. Et puis à 40 ans, c’est le moment de prendre les bonnes décisions pour l’avenir » annonce Laure Goutard, ancienne aide à domicile dans la Sarthe, aujourd’hui au chômage. Si elle souhaite se reconvertir c’est aussi parce qu’elle a acquis depuis 2013 et son entrée en syndicalisme, de nombreuses compétences valorisables et transférables professionnellement et que le dispositif et la certification mis en place par le ministère du travail sont pour elle une vraie opportunité pour rebondir.

C’était un vrai défi de créer un syndicat départemental

A partir de 2013, l’association qui l’employait, pour s’adapter aux baisses de subvention, a commencé à considérer la main d’œuvre comme une variable d’ajustement. Un travail plus intensif, des horaires à rallonge et moins de personnel : c’est pour ces raisons que Laure a décidé de se lancer et de créer une nouvelle section syndicale, alternative au syndicat en place, en vue des prochaines élections professionnelles. Déjà membre au CHSCT, elle devient déléguée du personnel suppléante et responsable syndicale au comité d’entreprise. Dans l’année qui suit, elle crée le syndicat des aides à domicile de la Sarthe, avec le soutien de son syndicat interprofessionnel départemental. « C’était pour moi un vrai défi de créer ce syndicat. J’ai toujours eu à cœur de faire les choses correctement, mais quand la colère de voir mal traiter ses collègues s’ajoute à la bonne volonté, ça donne de l’énergie ! Je me sentais obligée de défendre les 300 salariés de mon association ».
Jusqu’en 2017, Laure Goutard s’investit à plein dans ses mandats syndicaux, mais à la suite d’un problème de santé, elle est licenciée faute d’avoir eu l’accord pour une rupture conventionnelle. Sans emploi, elle doit en plus passer la main au niveau du syndicat départemental dont elle a posé les bases.

___________

Téléchargez le Guide des mandatés candidats à la certification

____________

 

Comment valoriser ses compétences acquises en mandat syndical ?

Aussi, quand elle apprend l’existence du dispositif de certification des compétences des mandataires syndicalistes, elle, qui n’a pas le bac, voit une occasion de valoriser toutes les aptitudes et qualités qu’elle a développées au cours de ces quelques années de mandat au service de ses collègues. Se documenter, s’informer, apprendre les règles du code du travail, savoir argumenter pour défendre au mieux les intérêts individuels et collectifs de salariés en vue d’un dépôt de bilan et d’une reprise de l’association ; créer, organiser et gérer un syndicat à l’échelle départementale… En restant aide à domicile, elle n’aurait pas pu valoriser toutes ces compétences.

Laure_certification mandate_apres mandat-minLe dispositif créé par le ministère du travail par arrêté en juin 2018 et mis en place en région par les professionnels de l’Afpa (agence de formation professionnelle des adultes) répond à ces attentes.

Au cours d’un premier entretien, Laure Goutard a rencontré une conseillère de l’Afpa qui l’a aidée à déterminer quel CCP ou certificat de compétences professionnelles elle souhaitait préparer. Partie sur l’idée de devenir médiatrice, l’ancienne aide à domicile est finalement ressortie de ce rendez-vous avec l’objectif d’obtenir le titre professionnel de Gestionnaire de paie. « J’avais mal appréhendé le métier de médiateur et après discussion et tests, je me suis révélée plus à l’aise avec les chiffres ».

Démontrer les compétences acquises et la capacité à les transférer dans un métier

Ensuite, les cinq ateliers collectifs d’une demi-journée mis en place par l’Afpa, ont permis à Laure de rencontrer d’autres syndicalistes en recherche de reconnaissance et surtout de préparer son dossier de production. Ce document d’une douzaine de pages, présenté au jury le jour de l’examen, doit démontrer en plusieurs parties illustrées de situations vécues, que les compétences choisies ont non seulement été bien acquises par le candidat, mais aussi qu’il est capable de les transférer dans un poste de travail.

« Ces ateliers et le travail demandé en parallèle est une vraie prise de recul sur notre position de syndicaliste. Il faut se replonger dans tout ce que l’on a réalisé et faire le point sur les responsabilités que l’on a tenues ».

La plupart du temps, les candidats mandatés, représentant du personnel et/ou syndicaliste, n’ont pas acquis la totalité des compétences requises pour valider le certificat (CCP). Ils doivent en conséquence trouver tous les moyens pour compenser ces lacunes. Des échanges avec des professionnels du métier visé, des lectures, des recherches, un stage d’observation, sont parmi les solutions les plus rapides à mettre en place. Laure Goutard, elle, a pu rencontrer un expert-comptable. « Cette rencontre m’a permis de conforter ce que je savais déjà et de voir concrètement comment se réalisent des opérations que je n’ai jamais pratiquées. Ce qui n’est pas évident quand on n’a pas travaillé dans un secteur d’activité, c’est de s’approprier le vocabulaire technique du métier que l’on vise » explique l’ancienne aide à domicile.

Demander l’équivalence du CCP mandaté et se former pour obtenir le titre professionnel

A la sortie de l’examen oral, Laure Goutard est fébrile mais plutôt contente : « Le jury m’a demandé de compléter ma présentation ; j’ai pu répondre car je savais de quoi je parlais, explique la candidate, sûre d’elle. Le plus dur dans l’ensemble, a été de synthétiser en quelques pages, puis à l’oral tout mon parcours. Là où on est un peu arrêté dans l’entretien, c’est au niveau du vocabulaire technique, difficile à avoir quand on n’a pas encore travaillé dans le secteur. Le jury a beau être bienveillant, il exige tout de même que l’on prouve qu’on est capable d’entrer dans le métier ou la fonction visée. »

Laure Goutard a obtenu le CCP Suivi de dossier social d’entreprise. « Je vais d’abord demander l’équivalence de mon CCP transférable à la Direccte car c’est un pré-requis pour avoir accès à des formations. Je vais aussi prendre rendez-vous avec mon conseiller Pôle emploi pour connaître les financements à mobiliser. Mon objectif est d’obtenir la totalité du titre professionnel Gestionnaire de paie, qui équivaut à un niveau BTS. Cela nécessite six à sept mois de formation. » Ensuite, Laure pourra postuler à un emploi et démarrer une nouvelle vie professionnelle.

 

Philippine Arnal-Roux