VAE militante. L’IRT Occitanie lance un centre de ressources

Les militants syndicalistes, associatifs et les élus politiques ont désormais un centre de ressources qui leur permettra de faire valider leurs compétences et de les utiliser dans un repositionnement professionnel. Premier du genre en France, il se trouve à l’IRT d’Occitanie, au sein de l’université Jean Jaurès de Toulouse, et est ouvert aux candidats de toutes les régions.

vae militante toulouse IRT OccitanieAprès plusieurs mois d’indécision dus notamment à la fusion des régions, Yannick Le Quentrec, directrice de l’IRT d’Occitanie (anciennement IRT de Toulouse), annonce la création du centre de ressources en VAE militante. C’est un véritable aboutissement pour la sociologue et chercheuse qui s’active et persévère depuis près de 10 ans pour mettre en place un réseau de coopération et un dispositif d’accompagnement pour les militants syndicalistes souhaitant prendre en main leur avenir professionnel.

Elle a réussi à réactiver et à institutionnaliser le dispositif expérimental d’accompagnement des militants candidats à une VAE militante qu’elle avait créé en 2009. Un signe positif dans un contexte où la valorisation des compétences acquises sur le terrain est une notion qui s’étend doucement en France.

Le centre de ressources sur la VAE militante : un lieu d’accueil, d’information et surtout, un réseau régional

Le centre de ressources sur la VAE militante de l’Institut régional du travail d’Occitanie est un lieu qui fédère à la fois les opérationnels de la validation des acquis de l’expérience, tels que les espaces conseils VAE, les certificateurs (qui délivrent une certification : ministères, universités, organismes de formation privés, branches professionnelles, chambres consulaires, etc.) et les financeurs.
Les candidats à la VAE y trouvent un accueil, des informations en fonction de leur statut de syndicaliste, de bénévoles ou d’élus politiques ; un lieu d’échanges au travers de réunions, d’une permanence téléphonique et d’une plate-forme participative numérique (en cours de construction). « Nous avons signé une convention avec les espaces conseils VAE des treize départements de la région Occitanie. Elle porte sur la centralisation et le suivi de la mise en œuvre de l’accueil, de l’accompagnement, du recensement et de la restitution des informations clés sur la démarche des candidats. » Un animateur a été recruté pour le centre de ressources, deux personnes « référentes » ont été désignées pour les espaces conseils VAE et la directrice de l’IRT espère pouvoir ouvrir bientôt une antenne du centre à Montpellier.

Une nouvelle certification dédiée aux mandatés

Prévue par la Loi Rebsamen du 17 août 2015, la certification des mandatés a été entérinée par arrêté le 26 juin 2018. Elle donne accès à des représentants du personnel et à des syndicalistes, à un dispositif d’accompagnement d’un peu plus de deux mois, permettant de préparer et d’obtenir un certificat de compétences professionnelles et son équivalence.

En donnant accès à un parcours de certification et à l’obtention d’un titre professionnel, cette nouvelle voie officielle de reconnaissance des compétences, facilite le premier pas vers une prise en main de leur avenir professionnel, à des militants dont le mandat va s’achever.

Bénévolat, associatif, syndicalisme et politique : des expériences de vie

Pour Yannick Le Quentrec, la création de ce centre est le point d’orgue d’un long travail qu’elle mène en faveur de la reconnaissance des compétences des militants syndicaux. Entre 2009 à 2013, elle avait mis en place une expérimentation qui a permis d’accompagner 26 syndicalistes vers une validation de leurs compétences acquises pendant leur mandat et vers un repositionnement professionnel. « La VAE est un droit selon lequel l’activité de travail et plus largement l’activité sociale, bénévole, associative, syndicale et politique, permet d’acquérir des savoirs et des savoir-faire distincts de ceux acquis dans le système de formation initiale. Elle consiste à faire reconnaître officiellement ces acquis par l’obtention de tout ou partie d’une certification » explique la plaquette du nouveau centre de ressources.

____________

Témoignages de militants certifiés

« Les acquis du militantisme sont transférables », Christine Millet, formatrice syndicale

« Quand on devient élu du personnel, on a tout à apprendre… », Alain Fournès, syndicaliste
___________

Attirer des vocations pour les milieux syndicaux et associatifs

A force de persévérance et de conviction, Yannick Le Quentrec a réussi à démontrer l’utilité de son projet auprès d’un certain nombre d’acteurs clés de la région. Pour elle, après une parenthèse de deux ans due aux chamboulements administratifs de la France, le déclic s’est fait en partie parce que son projet correspond sur le terrain à un discours tenu par le gouvernement sur la valorisation du syndicalisme. Plus globalement, il s’inscrit dans une tendance de reconnaissance de compétences acquises au cours d’expériences de vie, appelée démarche inductive. Si les institutionnels ont donné leur accord, c’est aussi parce que la directrice de l’IRT a judicieusement choisi d’englober dans le mot « militant », les activités sociales, bénévoles, associatives et politiques, en plus du syndicalisme. « La Région s’est sentie concernée pour ses élus politiques et les bénévoles ; la Direccte, elle, réagit par rapport au côté syndical et associatif. Le point commun de tous ces acteurs est la recherche d’un moyen pour attirer des vocations » explique la sociologue.

La VAE militante : les raisons de s’engager quand on est syndicaliste

Il est incontestable que l’expérience de mandaté permet d’acquérir des savoirs et des savoir-faire et de développer des qualités. La validation des acquis de l’expérience donne ainsi la possibilité de :

  • Faire reconnaître des compétences acquises sur le terrain
  • Évoluer dans une trajectoire syndicale
  • Progresser sur le plan professionnel ou vous reconvertir
  • Reprendre des études

 

Philippine Arnal-Roux