La VAE ou validation des acquis de l’expérience

La validation des acquis de l’expérience est un moyen, à partir d’un an d’expérience professionnelle, de faire reconnaître officiellement ses compétences, dans un métier, par un diplôme.

Le processus d’entrée dans une démarche VAE commence par une information collective, une réunion qui a lieu une fois par mois pour toutes les personnes intéressées. Les candidats passent ensuite des entretiens individuels pour vérifier leur choix d’orientation. Puis ils doivent monter leur dossier administratif de recevabilité et de financement.

L’examen se compose enfin en deux parties :

  • La production d’un dossier professionnel d’une vingtaine de pages à produire, illustrant les compétences acquises par des situations professionnelles concrètes.
  • Un entretien devant un jury professionnel avec une mise en situation et un questionnement pour tester si le candidat a une bonne vision du métier qu’il vise.

L’accompagnement commence dès que la recevabilité du candidat a été déclarée, il dure environ 16 heures, comprenant un atelier de 2h par mois pour la préparation du dossier et deux ateliers de 2 heures pour la préparation orale. La démarche de VAE peut donc durer de 6 mois à un an.

Pour en savoir plus consultez la page du ministère du Travail consacrée à la VAE.

La VAE militante existe aussi

Pour les représentants des salariés, il existe un parcours de VAE militante. Il a été mis en place au sein de plusieurs universités françaises et par les IRT, instituts régionaux du travail en particulier. L’Iréo, institut régional de l’éducation ouvrière à Lille, propose également un accompagnement.

Les articles à ce sujet :

VAE militante en Midi-Pyrénées, doucement mais sûrement.

« C’est aux organisations syndicales d’agir » Stéphanie Moullet, IRT Aix-Marseille

« La formation, on en garde toujours des bénéfices » Emilie Cantrin, militante

« Les acquis du militantisme sont transférables » Christine Millet, formatrice syndicale

« Quand on devient élu du personnel », on a tout à apprendre » Alain Fournès, syndicaliste

« Les militants en reconversion ont besoin d’un réseau » Nicole Maggi-Germain, ISST

 

La certification, une nouvelle voie dédiée aux mandatés

Un arrêté paru le 26 juin 2018 a créé un nouveau moyen pour les mandatés en entreprise de faire reconnaître les compétences acquises pendant leur mandat. Porté par le ministère du travail, mis en oeuvre par l’Afpa, spécialisée dans la formation des adultes, le dispositif d’accompagnement a été lancé en mode pilote, en région Pays de la Loire ce mois de juin 2018. Il sera déployé dès janvier 2019 partout en France, avec les Direccte pour maîtres d’oeuvre régionaux.

La différence avec une VAE réside dans le fait que :
– le dossier à composer et le passage devant le jury sont plus « légers »
– la période de préparation est plus courte
– il n’y a pas de mise en situation comme pour l’examen de la validation des acquis de l’expérience
– le jury est composé d’un binôme : professionnel – mandaté.

Ce qui n’empêche pas les mandatés de s’engager dans plus de 10 semaines de travail personnel et collectif. A l’issue de cinq ateliers animés par des conseillers de l’Afpa, puis du passage devant le jury, les mandatés obtiennent (ou pas) un certificat de compétences professionnelles (CCP) correspondant à un domaine de compétences acquis et pratiqué au cours de leur(s) mandat(s). Ils doivent ensuite demander son équivalence avec un CCP existant. Un CCP est un ’bout’ de diplôme : il faut donc en obtenir plusieurs pour atteindre le diplôme complet.
Si les lauréats d’un CCP souhaitent obtenir un titre professionnel, ils doivent donc s’engager une nouvelle fois dans le dispositif pour obtenir un CCP complémentaire, ou suivre une formation, ou encore faire une VAE.

Lire les articles sur la certification des mandatés :

La certification dédiée aux mandatés est créée

Les étapes pour obtenir une première reconnaissance

Cinq ateliers pour formaliser et faire reconnaître ses compétences transférables

Neuf premiers mandatés certifiés en Pays de la Loire

 

Philippine Arnal-Roux