Vacances du CE. L’accueil et le SAV du salarié (3)

Dans un article précédent, Michel, élu du comité d’entreprise en charge des réservations de vacances, a tout géré comme un chef : il a trouvé les offres, il a négocié, informé les salariés et géré les départs. A présent, les premiers collègues arrivent sur leur lieu de villégiature…

commission CE vacances gestion budget ASCMichel est inquiet : nous sommes début mai et les premiers vacanciers sont partis en weekend prolongé dans un camping sur l’île de Noirmoutier. Sur les dix semaines consécutives qu’il a réservées (linéaires) sur quatre campings différents, il lui en reste encore quelques-unes à revendre aux salariés de la société Bienoboulo. Le tour opérateur le rassure en lui disant que s’il n’y parvient pas, il pourra lui reprendre les semaines en trop. Mais pour cela, il faudra le prévenir avant la fin du mois de juillet. De son côté, le prestataire remettra les semaines en vente et les remboursera, en partie, au comité d’entreprise.

Etre attentif aux demandes des salariés

Les vacances d’été arrivent et sur place les salariés arrivent dans les campings réservés.
Ils sont accueillis chaleureusement par le personnel et les états des lieux des mobil-homes se sont bien passés. Michel est rassuré. En accord avec la commission « vacances » du CE, il avait choisi des sites de 3 à 5 étoiles qui disposent de nombreuses animations et d’équipements pour les enfants, car c’est la demande qui était ressortie l’an passé d’une enquête menée par le comité d’entreprise auprès des collègues.

Le SAV et la permanence du CE

Un problème pourtant survient. Une famille a appelé le comité d’entreprise pour exprimer son mécontentement : le mobil-home ne correspond « pas du tout » à ce qu’elle espérait ! Michel, de permanence cet été, contacte en urgence le conseiller du tour opérateur. Tout s’arrange assez vite : sur place, le gestionnaire de camping a été alerté et malgré le taux de remplissage, il parvient à trouver l’hébergement idéal pour ces vacanciers. Tout rentre dans l’ordre.

Michel n’est pas au bout de ses peines. Il s’est accordé lui aussi des vacances mais au retour à l’entreprise, il doit gérer les commentaires parfois désobligeants des salariés qui n’étaient pas si satisfaits que cela. « Il fallait m’appeler ! », leur répond-il dépité. De toute manière, chaque année, le comité d’entreprise envoie des questionnaires à ses salariés pour qu’ils notent leurs vacances, afin d’améliorer leur organisation. De son côté, le tour opérateur a aussi sondé plusieurs fois les vacanciers, pendant leur séjour et surtout quelques jours après leur retour.

Gérer les insatisfactions des salariés

Des réclamations arrivent toujours après les vacances et le tour opérateur gère au cas par cas, remboursant en fonction d’un barème d’insatisfaction (mobil-home pas adapté, équipements annoncés mais absents dans le camping, restaurant mauvais, etc.).

Ce genre d’attention est appréciable pour les salariés et pour Michel, qui prend des notes pour la prochaine saison. Ces derniers mois, aussi, sur les salons d’automne, il a glané de nouvelles idées vacances…

Philippine Arnal-Roux