Qualités des IRP. Confiance en soi, gestion du stress, capacité d’analyse, …

Le groupe de travail piloté par la DGEFP chargé d’élaborer la liste des formations certifiantes pour les représentants du personnel poursuit sa réflexion, s’appuyant sur un travail de fond de l’Afpa, missionnée sur ce projet. Des qualités récurrentes ont été mises en valeur chez les délégués du personnel et les délégués syndicaux.

afpa_on a tous droit à plusieurs vies

L’AFPA a été missionnée par la Direction générale du Travail pour réaliser les enquêtes, l’analyse et la rédaction du référentiel de compétences pour les représentants du personnel et les mandatés syndicaux. Bannière AFPA.

Chargée de mener une enquête sur les activités des mandatés syndicaux en vue d’établir un référentiel de compétences à valoriser (lire encadré ci-dessous pour un rappel du contexte), l’Afpa a demandé à chaque syndicat participant de sélectionner une dizaine de personnes à auditionner. Les critères de répartition du sondage sont : l’expérience d’un ou deux mandats en tant que délégué syndical ou que délégué du personnel ; la taille de l’entreprise d’exercice du mandat ; le secteur d’activité ; l’exercice du mandat sur un ou plusieurs sites ; le type d’organisation (recherche, production, etc.) ;  un mandaté étant en cours de premier mandat.

Les auditions se sont étalées du mois de mars au mois d’août 2017. Ainsi, au 4 juillet, un échantillon de 38 personnes avaient été auditionnées, permettant à l’Afpa de poser les premiers constats.

Des qualités développées par les délégués du personnel et les délégués syndicaux

Les premiers témoins délégués syndicaux (DS) et délégués du personnel (DP) auditionnés ont confirmé que leur activité syndicale leur avait permis d’acquérir des connaissances ou de progresser dans des domaines autres que les techniques et savoirs propres à l’exercice de leur mandat :

  • La connaissance de l’entreprise et de ses conditions de fonctionnement
  • L’appréhension de la stratégie d’entreprise
  • L’acquisition d’une plus grande confiance en soi, d’une aisance relationnelle et d’une capacité à gérer son stress
  • Le développement de savoir-faire tels que la communication orale, écrite, l’usage de la bureautique, la recherche d’informations, etc.
  • La progression des capacités d’analyse d’un document, d’une situation, de synthèse, d’argumentation, etc.
  • Le développement d’un réseau professionnel.

Des blocages en conséquence de l’engagement syndical

Si l’engagement dans la défense des salariés implique l’acquisition de qualités et de compétences, plusieurs délégués du personnel et délégués syndicaux interrogés constatent nombre de conséquences négatives telles que :

  • Le blocage de leur évolution professionnelle
  • Des difficultés à se former dans leur entreprise
  • Un frein pour aller vers une transition professionnelle
  • Une grande indisponibilité personnelle et familiale
  • Une exposition qui engendre une certaine fragilité : manque de recul par rapport aux situations vécus par des salariés en difficulté par exemple.
Jean-Dominique Simonpoli, membre fondateur et directeur général de l’association Dialogues, a rendu le 3 août dernier au ministère du Travail un rapport sur la valorisation des parcours syndicaux, initialement attendu pour le mois de septembre.
Est-ce un rapport de plus à poser sur la pile de ceux, déjà nombreux, produits sur la formation des militants, les études universitaires sur les parcours des mandatés syndicalistes et les comptes rendus d’expérimentation menées par les syndicats et les Instituts régionaux du travail ? Sans doute pas.
Le document est concis et pragmatique. Sa forme et sa livraison, plus tôt que prévue, s’inscrivent de manière appropriée au calendrier chargé de la ministre du Travail et de ses services en pleine préparation de la nouvelle Loi Travail.

Rappel du contexte de l’enquête sur les compétences des représentants du personnel

Deux réunions ont eu lieu depuis la première rencontre des membres du groupe de travail initié par la DGEFP fin février 2017. Celle du 4 avril a consisté essentiellement à mettre en place les modalités techniques et la mise en œuvre de l’enquête d’analyse des activités des délégués syndicaux (DS) et des délégués du personnel (DP) par l’Afpa, les deux profils de mandatés étudiés en priorité.

Le but est de parvenir à une liste qui sera inscrite au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) et permettra aux salariés élus du personnel de faire reconnaître les compétences acquises au cours de leur mandat.

Mandats internes et mandats externes à l’entreprise

La rencontre du 4 juillet dans les locaux de la DGEFP a confirmé la participation des représentants des syndicats de salariés FO, CGT, CFDT, CFE-CGC et d’employeurs CPME et U2P, et l’absence du Medef et de la CFTC. Elle a servi également de point d’étape sur l’avancée des entretiens menés par l’Afpa et à fixer les prochaines orientations des travaux, malgré quelques moments de désaccord entre représentants des syndicats CGT-FO et CFDT notamment au sujet de la division mandat interne-mandat externe. La CFE-CGC, de son côté, s’inquiète de la place centrale prise par le titre professionnel dans le débat, sachant que ses militants ont a priori pour la plupart un niveau de diplôme supérieur à la moyenne des militants des autres syndicats, pourront-ils se contenter de ce type de reconnaissance ?

D’ici au mois de décembre (le ministère incitant à accélérer le travail pour obtenir des outils dès que possible), les chargés de mission de l’Afpa, avec les membres du groupe de travail, devront d’une part dégager les activités des mandats internes à l’entreprise (DS, DSC, DP, CE et CHSCT), rédiger les compétences de chacun, les regrouper en blocs de compétences cohérents, proposer un référentiel, puis définir des parcours types en vue d’une validation d’un référentiel de compétences et de certification.
D’autre part, le même travail devra être mené sur les mandats qui s’exercent en dehors de l’entreprise. Un second référentiel sera ainsi produit pour cette catégorie de mandats.

Philippine Arnal-Roux

*DGEFP : délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle, du Ministère de l’emploi, du travail et de la formation professionnelle.