Faut-il communiquer le rapport d’expertise CHSCT aux salariés ?

Une fois livré, le rapport d’expertise CHSCT appartient aux membres du CHSCT, représentants du personnel. Mais c’est aussi à ce moment-là que la direction peut s’opposer à la diffusion de certains éléments jugés confidentiels.

expertise_CHSCT-communiquer_aux_salariesIl n’existe aucun texte de loi précisant les modalités de diffusion du rapport, « en revanche, dans un CHSCT privé, comme dans la fonction publique, le président du CHSCT est souverain, il peut donc s’opposer totalement à sa diffusion » précise Yves Gendreau, expert en risques chimiques et formateur de CHSCT au sein de Byz Consulting.

Ainsi, quand cela est possible, s’il est recommandé de communiquer le rapport d’expertise CHSCT au personnel de l’entreprise concernée, la question est, de quelle manière ? « La meilleure solution est une négociation sur la diffusion des éléments en début d’expertise. Le rapport doit être présenté lors d’une réunion du CHSCT pendant laquelle l’expert est présent. Il présente les points sur lesquels le CHSCT doit être vigilant et suggère des actions, comme des formations par exemple. Ensuite, si la diffusion des éléments est acceptée, il décide de livrer le rapport entier aux représentants du personnel, un document simplifié aux salariés, ou simplement d’afficher le compte rendu de réunion du CHSCT à destination du personnel contenant les éléments principaux du rapport » détaille le gérant de Byz Consulting.

Dans une grande entreprise du spectacle où Socialconseil, expert CHSCT désigné a réalisé une expertise CHSCT, le rapport a été restitué quatre fois auprès des membres du CHSCT, mais aussi auprès des salariés et de l’encadrement. De son côté, le secrétaire de CHSCT a imprimé le rapport en plusieurs dizaines d’exemplaires – avec l’autorisation de la direction – pour que chaque salarié y ait accès. Nombreux sont ainsi arrivés au rendez-vous de restitution, le rapport en main, avec des passages surlignés : signe que l’expertise CHSCT a suscité une implication importante ! Mais ce cas de diffusion généralisée est plutôt rare.

« Le rapport étant détaillé et nominatif, nous proposons au CHSCT de lui fournir le document de synthèse utilisé pour sa restitution, précise Gaëlle Sévellec de Socialconseil. Nous le rédigeons dans cette optique de diffusion : il est ‘anonymisé’ et permet ainsi d’aboutir à un compromis entre le président du CHSCT et les autres membres, en faveur de sa communication aux salariés ».

Philippine Arnal-Roux

Consultez les formations en lien avec cet article :