Sondage CE. Le réaliser soi-même ou le sous-traiter ?

En début, milieu ou fin de mandat CE, sonder les salariés permet aux élus du comité d’entreprise de mieux connaître leurs attentes, la manière dont ils sont perçus et d’adapter leurs futures actions.

Si l’intérêt d’un sondage auprès des salariés n’est plus à démontrer, la question reste souvent « de quelle manière procéder ? ». Rédiger soi-même un questionnaire demande du temps, de la méthode et un certain professionnalisme. C’est possible dans les comités d’entreprise qui emploient du personnel dédié.

Le comité d’entreprise représente « le 13e  mois des salariés »

avis des salaries_sondage comité d'entrepriseDans une entreprise de transport installée en Île-de-France, Fathia est secrétaire du CE et par ses expériences passées, elle a les compétences pour mener une telle opération auprès des 1 050 salariés de l’entreprise. En 2012, quelques mois après son arrivée au comité d’entreprise, elle avait organisé un premier sondage sur papier, pour faire connaissance avec les salariés, avoir « une vision d’ensemble » et pouvoir déterminer ses prochaines orientations.

Pour 2017, elle en prépare un second, qui sera diffusé par e-mail, pour « faire un état des lieux », après quatre ans d’actions du CE. « C’est l’occasion pour notre comité d’entreprise de s’interroger sur les besoins des salariés et sur son rôle socio-économique, sur son essence même. Ce qui est sûr, c’est que nous représentons le 13e, voire le 14e mois des salariés, mais quoi de plus ? », s’interroge Fathia.

Indépendance versus professionnalisme ?

Cette élue de CE aurait pu aussi faire appel à un prestataire en outils de sondages. Si chacun est libre de réaliser son enquête par ses propres moyens, enquêter soi-même ses propres collaborateurs soulève la question de l’indépendance et de la partialité, notamment dans le tri des réponses et le compte-rendu du sondage.

Sans compter que, même réalisée avec les meilleures intentions du monde, les professionnels du sondage regrettent que « le manque de méthode de la démarche et une analyse des résultats limitée ». Dans le pire des cas, en fonction du thème du questionnaire, les résultats peuvent ensuite facilement être contestés par la direction, les salariés et les syndicats minoritaires. Ce qui est préjudiciable au comité d’entreprise quand il a utilisé le sondage pour valider ou justifier ses choix.

Unicité, anonymat et égalité de traitement

resultat_sondage CE des salariesPour la majorité des élus de CE, la solution la plus simple est sans doute donc de faire appel à des professionnels, d’autant plus que le coût de l’opération est imputable au budget de fonctionnement.

Comment le choisir alors ? Pour les spécialistes du métier que nous avons interrogés, un sondage « valide » doit respecter trois règles de base déontologiques :

– le comité d’entreprise doit se donner les moyens de contrôler l’unicité des réponses

– l’anonymat de chaque salarié doit être garanti

– afin de ne pas fausser la représentativité, tout le personnel de l’entreprise doit recevoir le questionnaire en même temps, de la même manière et doit avoir la possibilité de répondre.

Une récompense promise aux répondants

Avoir le plus de réponses possibles pour que les résultats du sondage soient valables est l’enjeu principal du sondage. Certains professionnels du sondage CE, pour inciter les salariés à répondre, leur promettent un petit cadeau en échange de leur avis. D’autres instituts de sondage refusent d’utiliser cette pratique, tout comme céder à la demande des élus du personnel de connaître le nom des répondants sous prétexte de « savoir qui dit quoi et permettre au comité d’entreprise de les interpeler de manière constructive ».

Questions limpides pour réponses exploitables

Dans près de 70 % des cas, le sondage porte sur les activités sociales et culturelles (ASC) ; pour le reste, on questionnera sur le rôle économique du CE et le climat social dans l’entreprise. Quel que soit le sujet du sondage, le point sur lequel les professionnels sont d’accord, c’est l’importance de bien rédiger les questions pour qu’elles soient claires, sans ambiguïté et qu’elles permettent de donner des réponses indicatives. Aucun prestataire ne propose de questionnaire type, leur expertise étant justement de s’adapter à la demande de chaque instance.

Méthode et rigueur pour éviter toute contestation

echelle_sondageCE_aime_aimepasContrairement à ce que l’on pourrait penser, le papier n’a pas encore laissé toute la place au mail. Il est en effet nécessaire d’envoyer le questionnaire à domicile quand les salariés n’ont pas forcément internet ou qu’ils sont itinérants. Le coût de l’envoi et le traitement supplémentaire sont évidemment le principal inconvénient.

Le travail de réalisation d’un sondage pour le comité d’entreprise se déroule en général sur deux mois à trois mois et en trois temps : l’élaboration du questionnaire en fonction des souhaits des membres du CE ; la mise à disposition du sondage auprès des salariés ; puis le traitement des réponses et l’analyse.

La distribution du questionnaire est une étape essentielle et doit être faite avec méthode et rigueur pour éviter toute contestation ensuite sur sa validité. Elle se réalise soit par mail (avec l’accord de la direction) soit par papier (enveloppe T, distribution avec émargement, distribution avec les bulletins de paie).

Entre 1 200 et 2 000 euros de frais fixes

Par e-mail, une à deux relances peuvent être faites pour assurer un minimum de retour. Ensuite, environ un mois et demi après, les résultats du sondage sont communiqués aux élus du personnel.

Selon les prestataires, les frais fixes varient (de 1 200 à 2 000 euros), tout comme le coût de traitement par questionnaire qui peut aller du simple au triple (de 3,6 à 12 euros TTC) en fonction du format papier ou mail et du nombre de salariés à interroger.

A cela il faut ajouter les options qui sont : le document de synthèse des résultats sous format papier ou électronique, la restitution aux salariés et éventuellement quelques préconisations. Il ne vous reste plus donc qu’à comparer, négocier, … ou à le faire vous-même.

Quand réaliser un sondage ?

diagramme_analyse_sondage_CE_salariesLa réponse des professionnels est unanime : pendant la période la moins exposée pour le comité d’entreprise. En début de mandat, deux à trois mois après l’élection, il permet de mesurer l’état de l’existant et d’aider les membres du CE à faire des choix pour la suite.

En milieu de mandat, il mesure les retours des actions du CE et permet de corriger le tir si nécessaire. L’objectif dans la deuxième partie du mandat du CE est de faire le point et d’identifier les attentes des salariés, pour préparer la suite des événements. Mais attention de pas l’organiser en toute fin de mandat, trop près de la prochaine élection, car la démarche serait mal interprétée.

Philippine Arnal-Roux

Pour être plus efficace dans votre mandat, formez-vous ! 

Formation à la gestion des ASC

Formation sur le fonctionnement du CE

Formation sur le règlement intérieur du CE

Formation CHSCT : réaliser un questionnaire RPS ou un sondage